ACS FINANCES Meylan & Tain l'Hermitage

ACS FINANCES vous propose un conseil personnalisé délivré par des conseillers en gestion du patrimoine, spécialisés et passionnés par leur métier, expérimentés, stables et disponibles pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets.

Conseils et suivi

Créé en 2005, ACS FINANCES met tout en œuvre pour vous apporter un conseil professionnel sur mesure. 

 

En savoir plus ...

Assurance vie

ACS FINANCES  vous propose un accès aux meilleurs contrats disponibles auprès d'un large choix de compagnies d'assurances.

En savoir plus ...

Valeurs Mobilieres

ACS FINANCES vous permet de bénéficier de l'accès à l'ensemble des valeurs mobilières sans frais supplémentaire.

En savoir plus ...

Defiscalisation

ACS FINANCES réalise l'analyse de votre situation fiscale et recherche une solution sur mesure. 

En savoir plus ...

Immobilier

Vous souhaitez investir dans l'immobilier, acquérir un bien neuf ou ancien ? ACS FINANCES vous accompagne dans votre recherche, et vous garantit un conseil professionnel.

En savoir plus ...

Financement

ACS FINANCES recherche le financement de votre investissement et vous accompagne à chaque étape de votre projet. 

En savoir plus ...

SEMAINE 41


DES MARCHÉS EN QUÊTE DE VISIBILITÉ


ACTIONS EUROPÉENNES

En Europe, la situation sanitaire continue de se dégrader fortement avec une envolée du nombre de cas quotidiens et un afflux de nouveaux cas en unités de réanimation. Cette progression des cas en réanimation se fait de manière linéaire et non pas exponentielle. Cette dégradation pousse les gouvernements à durcir les mesures de distanciation sociale, comme les fermetures de bars et restaurants. Ces mesures anxiogènes peuvent freiner l’activité, mais les données économiques hebdomadaires résistent bien, à l’image des données de réservations de restaurants, ainsi que l’indice économique hebdomadaire de la Bundesbank. Par ailleurs, la reprise des négociations sur le Brexit semble beaucoup plus fructueuse, avec des discussions plus précises sur des partenariats sectoriels et une volonté affirmée de part et d’autre d’aboutir à des compromis. Le ton est beaucoup plus constructif malgré les menaces régulières de retrait. La semaine sur les marchés est grandement influencée par les évolutions sur le front des élections américaines, alors que l’avance de Joe Biden s’accroît dans les derniers sondages et que la possibilité du plan de relance alimente les débats. L’optimisme l’a globalement emporté, soutenu par des signaux rassurants sur la santé du président américain et le volontarisme des banquiers centraux qui souhaitent rester durablement en soutien de l’activité. Ce regain d’appétit pour le risque ne sera néanmoins durable qu’en cas de maîtrise de la situation sanitaire, laquelle reste problématique en Europe à ce stade.  BMW a ainsi alerté sur les conséquences pour les constructeurs automobiles de voir les chaînes logistiques fortement perturbées en dehors d’accords sectoriels. Plusieurs entreprises ont également fait état de communications positives, à l’image de la confiance affichée par le groupe Dialog quant à la demande dans le secteur des semi-conducteurs. Tesco a soutenu le secteur de la distribution en annonçant de solides ventes, dans les magasins physiques mais aussi en ligne, segment qui accélère son développement. Le secteur bancaire a fortement rebondi, sur fond d’anticipations de nouvelles consolidations dans le secteur après l’opération entre Caixa Bank et Bankia, tandis que le secteur pétrolier a profité de la hausse du cours du Brent, soutenu par l’arrêt d’une partie de la production en Norvège et les inquiétudes sur celle aux Etats-Unis, avec la menace d’une nouvelle tempête tropicale.


ACTIONS AMÉRICAINES

Les marchés ont clôturé les cinq dernières séances en territoire positif : +2.19% pour le Dow Jones, +1.95% pour le S&P500 et +0.83% pour le Nasdaq sur fond d'optimisme renouvelé en ce qui concerne un nouveau plan de relance. Les marchés semblent aussi digérer par ailleurs l'incertitude liée à l'issue de la présidentielle américaine : la victoire de Joe Biden semble déjà actée (elle serait suffisamment large pour que Trump s'abstienne de contester les résultats) et elle semble synonyme de stimulus maximum pour l'économie américaine. Nancy Pelosi s’oppose à des mesures de relance ciblées pour le secteur aérien en l'absence d'un plan de relance global. Donald Trump a en effet encore changé son fusil d'épaule en milieu de journée jeudi en déclarant que « les discussions ont repris sur le 'stimulus package' et qu'il y a de bonnes chances de parvenir rapidement à un accord sur le plan de soutien économique. Le compte rendu de la réunion de septembre du FOMC a montré que bien que l’état de l’activité économique se soit amélioré plus rapidement que ce qui avait été prévu en juin, la reprise pourrait recommencer à ralentir si un plan de relance supplémentaire n’est pas adopté. Le laboratoire Eli Lilly a déposé une demande d’autorisation en urgence pour son traitement contre le Covid-19 à partir d’anticorps de synthèse. Le traitement de Regeneron utilisé par le Président Trump n’a pas été encore validé par la FDA. Selon Bloomberg, un nouveau durcissement des relations diplomatiques avec la Chine est à craindre. La Maison Blanche étudierait en effet l’adoption de mesures visant à restreindre l’activité des groupes de paiement chinois Alipay (propriété de Ant Group) et WeChat Pay (propriété de Tencent). L'investisseur activiste Dan Loeb a appelé le groupe Disney à suspendre, de façon permanente, le versement de dividendes pour utiliser l'argent économisé pour muscler ses plateformes de streaming, alors que l'empire du divertissement peine à émerger de la pandémie, et a d’ailleurs annoncé le licenciement de 28,000 employés.


ACTIONS JAPONAISES

Alors que le marché américain a fait l’objet d’une certaine volatilité, les actions japonaises se sont relativement bien comportées. L’indice TOPIX a progressé de 2,87% durant la semaine. Contrairement au mois dernier, la Value inverse la tendance et surperforme les valeurs de croissance, sur fond de redressement des actions sensibles à la conjoncture économique. Le transport maritime a signé la meilleure performance sectorielle, à la faveur de la tendance à la hausse du Baltic Dry Index – lequel couvre le coût du fret maritime – et des attentes à l’égard d’une accélération du trafic des porte-conteneurs pour l’envoi de marchandises. Par ailleurs, dans les secteurs du fer et de l’acier, de l’exploitation minière, des métaux ferreux et de l’assurance, les valeurs cycliques ont surperformé et se sont particulièrement distinguées.


MARCHES EMERGENTS

L’indice MSCI Emerging Markets a progressé de 3,3% (cours de jeudi à la clôture), sur fond de confiance accrue des investisseurs à l’égard de l’amélioration des perspectives de croissance mondiale. Le Brésil, l’Inde et le Mexique ont surperformé les autres régions. En Chine, l’actualité a notamment été marquée par la publication des données relatives aux voyages et aux activités de loisirs à l’occasion de la Golden Week. 637 millions de voyages intérieurs ont été effectués et le chiffre d’affaires du secteur du tourisme a atteint entre 70 et 80% du niveau affiché l’an dernier (466,6 milliards de yuans). Les recettes du box-office au cinéma se sont établies à leur deuxième niveau le plus élevé jamais enregistré à l’occasion d’une Golden Week. 

Sur le front économique, l’indice PMI des services Caixin a dépassé les attentes en septembre (54,8, contre des prévisions de 54,3).

À Taïwan, TSMC a publié d’excellents résultats qui ont dépassé les attentes, avec une croissance trimestrielle de 22% de son chiffre d’affaires, à la faveur notamment des commandes passées par ses clients les plus importants, dont Apple. Le déploiement de la 5G et la généralisation du télétravail devraient permettre à l’entreprise d’enregistrer ses meilleurs résultats de l’année au quatrième trimestre, et ce, malgré le recul de son chiffre d’affaires en raison de la situation liée à Huawei. 

En Corée du Sud, les résultats de Samsung se sont inscrits au-delà des estimations grâce à la solide performance de son activité de puces mémoire et à une réduction des coûts (budget prévu pour les déplacements et certaines dépenses de marketing).

L’Autorité monétaire de Singapour a annoncé que les banques continueront à proposer un allègement de la dette pour les particuliers et les petites et moyennes entreprises en 2021 pour soutenir les emprunteurs ayant été les plus touchés par la pandémie de coronavirus. 

L’Indonésie a adopté une loi visant à simplifier la réglementation en matière de travail et d’investissement, et ce, afin de permettre aux entreprises d’obtenir des permis de travail plus facilement.


Loi de finances

 

Le prélèvement à la source est entré en vigueur le 2 janvier 2019 pour 20 millions de contribuables. Avec dès le 15 janvier :

-        Le prélèvement des acomptes pour 5 millions de foyers fiscaux déclarant des revenus non-salariés (BIC, BNC, BA...) et sur tous les autres revenus sans tiers collecteurs : revenus fonciers, pensions alimentaires, rentes viagères ou encore revenus de source étrangère (domiciliation en France ou non), rémunérations des gérants...

-        Le versement, à 8,8 millions de foyers, d'une avance de 60 % sur les réductions et crédit d'impôt (au titre des dons, de l'emploi d’un salarié à domicile, des frais de garde d'enfants, des frais d’hébergement en Ehpad, des dépenses d’investissement locatif Duflot, Pinel, Scellier, DOM, Censi-Bouvard et des cotisations syndicales) dont ils ont bénéficié.

Chaque contribuable peut d'ores et déjà "gérer" son prélèvement à la source via son espace particulier et ainsi opter (ou renoncer) à l'application d'un taux individualisé ou neutre et consulter le montant des acomptes et retenues prélevés.

 

Loi d'urgence économiques et sociales (ou en faveur du pouvoir d'achat) comporte :

Prime exceptionnelle de pouvoir d'achat, les employeurs peuvent verser une prime dans la limite de 1 000 € par salarié dont la rémunération n'excède pas 3 SMIC annuels,

 

Revenus mobiliers et plus-values mobilières

Les revenus de capitaux mobiliers perçus et les gains imposables dans la catégorie des plus-values de cessions valeurs mobilières réalisés depuis le 1er janvier 2018 ne sont plus soumis de plein droit au barème progressif de l'IR mais au prélèvement forfaitaire unique (imposition au taux forfaitaire de 12,8 % et prélèvement sociaux de 17,2 %, soit un taux global de 30 %), sauf option pour le barème de l'IR (option globale pour les plus-values et revenus de capitaux mobiliers).

Ce système forfaitaire d'imposition à taux de 30% comporte néanmoins un certain nombre d'inconvénients (non déductibilité de la CSG, non prise en compte des abattements d'assiette comme par exemple celui de 40 % sur les dividendes, ou les abattements pour durée de détention pour les plus-values).

 

Extension de la réduction d'impôt Pinel

Les investissements réalisés depuis le 1er janvier 2018 dans les communes dont le territoire est couvert par un contrat de redynamisation de site de défense (CRSD) sont éligibles au dispositif Pinel. La loi de finances étend ce dispositif aux communes qui ne sont plus sous CRSD, mais qui l'ont été à un moment quelconque au cours des 8 années précédant l'investissement.

 

Dispositif Denormandie - Rénovation en centre-ville

D’autre part, la réduction d’impôt est aménagée afin d’inciter les investissements dans les centres-villes. Un nouveau volet, soumis au respect des conditions classiques du dispositif, sans considération du zonage A à C, est ainsi mis en place pour les logements situés dans le centre des communes dont le besoin de réhabilitation de l’habitat en centre-ville est particulièrement marqué ou dans des communes signataires d’une convention d’opération de revitalisation rurale de territoire.

Seront éligibles au dispositif, les acquisitions, réalisées entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2021 :

-        de logements faisant ou ayant fait l’objet de travaux de rénovation ;

-     de locaux affectés à un usage autre que l’habitation faisant ou ayant fait l’objet de travaux de transformation en logement.

Dans les 2 cas, les travaux devront être réalisés par une entreprise et leur coût devra représenter au moins 25 % du coût total de l’investissement.

 

Censi-Bouvard - Prorogation

Le dispositif Censi-Bouvard, arrivant à échéance le 31 décembre 2018 est prorogé pour 3 ans. Ainsi, la réduction continuera à être accordée au titre de l'acquisition, du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2021, de logements situés dans des résidences avec services pour personnes âgées, handicapées ou pour étudiants, destinés à une location meublée exercée à titre non professionnel.

 

Fiscalité des entreprises

La loi de finances prévoit quelques mesures à destination des entreprises dont :

-        s'agissant de la détermination des bénéfices :

  • déplafonnement de la déductibilité du salaire versé au conjoint collaborateur,
  • mise en place de nouveaux dispositifs de sur-amortissements fiscaux,
  • renforcement (bassins urbains à dynamiser -BUD-) ou création de dispositifs d'exonérations zonés (zones franches d'activité nouvelle génération -ZFANG pour les entreprises implantées dans les DOM- et zones de développement prioritaire -ZDP-).

-       assouplissement des modalités d'option pour l'IS, dont le caractère irrévocable, dissuadait nombre d'entrepreneurs de franchir le pas : l'option devient révocable pendant 5 exercices dès 2019 (même pour les options formulées antérieurement) ;

-        faciliter la transmission des entreprises :

  • simplification et renforcement du dispositif des pactes Dutreil,
  • extension du dispositif du crédit-vendeur permettant de payer de façon échelonnée l'imposition sur la plus-value de cession lorsque l'entrepreneur accorde à l'acquéreur de son entreprise des facilités de paiement.

Le taux normal de l'IS poursuit sa baisse jusqu'à atteindre l'objectif fixé de 25 % à partir de 2022.

 

Famille et transmission d'entreprise

La loi de finances prévoit un certain nombre de mesures visant à simplifier et à renforcer le dispositif Dutreil :

-        un associé peut désormais souscrire seul un pacte,

-        le pourcentage minimum de titres exigé pour pouvoir souscrire un engagement collectif est baissé,

-        les conditions pour que l'engagement collectif puisse être réputé acquis sont assouplies (concubins et holdings),

-      de nouveaux tempéraments sont apportés à l'obligation de principe de conserver les titres faisant l'objet d'un pacte (cession à un associé, échange de titres dans le cadre d'une OPE, apport à une holding)

-        les obligations déclaratives sont allégées.

Cette même loi  porte par ailleurs à 300 000 € le seuil au-delà duquel le taux d'exonération partielle prévu en faveur des biens ruraux loués à long terme et des parts de groupements fonciers (GAF et GFA) passe de 75 % à 50 %.

 

Crédit

La loi de finances a prévu plusieurs mesures relatives aux modalités d'application de l'éco-PTZ (prorogation jusqu'au 31 décembre 2021, suppression de la condition de bouquet de travaux, extension du dispositif à tous les logements achevés depuis plus de 2 ans...).

 

Environnement et produits bancaires

Le projet de loi relatif à la croissance et à la transformation des entreprises (PACTE) prévoit plusieurs mesures intéressant les PEA (principalement des assouplissements relatifs à la clôture du plan en fonction du délai de détention) et PEA-PME (augmentation du plafond de versement, ouverture de l'enveloppe aux titres émis dans le cadre du financement participatif, nouvelle définition des ETI comme sociétés émettrices). Le texte prévoit également la création prochaine d'un PEA jeune.

Par ailleurs, la loi de finances soumet, en cas de retrait ou de rachat anticipé sur un PEA à compter de 2019, les plus-values réalisées avant le 5ème anniversaire au prélèvement forfaitaire unique au taux de 12,8 % (ou sur option au barème de l'IR).

 

Impôt sur la fortune immobilière

La loi de finances ne contient, à part une mesure relative à la déduction des emprunts "in fine", aucune disposition de fond relative à l'impôt sur la fortune immobilière (IFI). La déclaration IFI  devra, sous cette réserve, être établie sur les mêmes bases que la déclaration précédente.

Plus values immo

La plus-value imposable s'obtient en appliquant à la plus-value brute des abattements par année de détention du bien cédé.

Abattements pour durée de détention

Durée de détention

Abattement annuel

Abattement cumulé

Détermination du montant imposable à l’impôt sur le revenu :

De 6 à 21 ans

6%

96%

Au terme de 22 ans

4%

100%

Détermination du montant imposable aux prélèvements sociaux :

De 6 à 21 ans

1.65%

26.40%

De 21 à 22 ans

1.60%

28%

De 23 à 30 ans

9%

100%

 

 

 Taxe spécifique pour les plus-values supérieures à 50 000 euros

 

Montant de la plus-value imposable (PV)

Taux d'imposition

De 50.001 à 60.000 euros

2 % PV - (60.000 - PV) x 1/20

De 60.001 à 100.000 euros

2,00%

De 100.001 à 110.000 euros

3 % PV - (110.000 - PV) x 1/10

De 110.001 à 150.000 euros

3,00%

De 150.001 à 160.000 euros

4 % PV - (160.000 - PV) x 15/100

De 160.001 à 200.000 euros

4,00%

De 200.001 à 210.000 euros

5 % PV - (210.000 - PV) x 20/100

De 210.001 à 250.000 euros

5,00%

De 250.001 à 260.000 euros

6 % PV - (260.000 - PV) x 25/100

Supérieur à 260.000 euros

6,00%

L'équipe Acs Finances

 

57, Boulevard des Alpes 38240 MEYLAN

04 76 44 06 26

 

114, Avenue Jean Jaurès 26600 TAIN L’HERMITAGE

04 75 07 11 68

Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition, dans le respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur, aux informations vous concernant.